Garrotxa Cultour - Página Principal

Menu Accueil
Proposition Garrotxa Cultour
L’Olot le plus authentique

OA
L’Olot le plus authentique

  1. A+
  2. A-
17 Éléments dans cette propositions
Qu'est-ce qui rend Olot unique et singulière ? Découvrez comment son environnement, l'art et l'histoire marquent le caractère de la ville de volcans.

Description

Changer à texte pour enfant Changer à description normale
Artistique, historique, volcanique, carliste...de nombreux adjectifs peuvent définir la ville d’Olot, capitale historique et actuelle de la région de la Garrotxa. Nous essayerons à travers cette promenade, de vous approcher de son essence même à travers sa géographie, son histoire, ses bâtiments les plus emblématiques, ses quartiers et ses parcs. Nous nous baladerons de son vieux bourg à la nouvelle ville, ferons l’ascension, entre autre, de son volcan Montsacopa, et nous nous perdrons au milieu des paysages qui ont inspiré les artistes de l’école d’Olot. L’ensemble de l’itinéraire est sans difficulté particulière, et peut se faire à pied. Nous vous conseillons, afin de pouvoir profiter au maximum de l’environnement, de parcourir cet itinéraire sans hâte et de vous arrêter dans ses recoins pour savourer ses spécialités, profiter de ses boutiques ou tout simplement pour flâner. Cet itinéraire peut être complété par d’autres, touchant des aspects plus spécifiques de la ville, tel que l’itinéraire des “Volcans d’Olot” ou celui de la “Garrotxa moderniste”.
Au delà des possibles habitats humains de l’époque préhistorique, nous devons remonter en 872 pour découvrir les origines de la ville d’Olot. Il s’agit donc d’une ville millénaire mais aucun vestige antérieur aux années 1427-1428 n’a survécu aux tremblements de terre qui rasèrent la région juste avant. La vieille ville était emmuraillée et située entre le volcan Montsacopa et le fleuve Fluvià, zone où se trouve actuellement les églises de la Carme, de Santa Maria del Tura et le pont de Santa Magdalena.
Une manière idéale de commencer cet itinéraire se situe justement devant l’église de la Mare de Déu del Tura. À l’intérieur de celle-ci se trouve une des plus emblématiques sculptures de Sainte Vierge de Catalogne: la vierge del Tura, patronne de la ville d’Olot. Il s’agit d’une œuvre datée du XIIème siècle. Elle a de tout temps été source de grande dévotion pour les habitants de la ville. Ce couvent carmélite est le bâtiment le plus ancien et prestigieux de l’architecture d’Olot. Il possède à l’intérieur un cloitre de la renaissance.
Pour passer du vieux bourg à la nouvelle ville, nous pouvons emprunter de nombreuses ruelles qui cohabitent en totale harmonie depuis des siècles d’existence, avec la vie commerçante. Les boutiques sont un délice et une tentation constante. Les produits du terroir, artistiques ou artisanaux sont les attraits de ces établissements qui sont souvent l’image typique du centre ville. Un des lieux à ne pas manquer est le marché et ses environs. Ici, une multitude d’odeurs, de saveurs et de couleurs assaillent le visiteur et montre la personnalité de ces terres.
L’Hospice se trouve juste à côté du marché. Ce bâtiment massif et austère est aujourd’hui l’office d’information et le musée de la Garrotxa. Il possède une riche collection de l’école pittoresque d’Olot mais également d’autres disciplines et styles compris entre le XVIIIème et la moitié du XXème siècle.
En direction de la nouvelle ville, se trouvent d’autres bâtiments présentant un grand intérêt architectonique. Nous trouverons par exemple, l’église paroissiale de Sant Esteve, qui fut au Xème siècle un temple de style roman, construit à l’extérieur des murailles. La construction actuelle date du XVIIIème siècle. Certains éléments annexes ont été ajoutés postérieurement, comme les escaliers datés de 1897. Son clocher est un des éléments les plus caractéristiques de la ville d’Olot. Il s’élève au dessus de toutes les constructions du vieux bourg, fait qui nous permet de pouvoir l’admirer depuis tous les points hauts de la ville, tel que la cime du volcan Montsacopa.
Le musée paroissial se trouve à l’intérieur de l’église de Saint Esteve. Il nous offre des œuvres antiques et de taille, telle que “Le Christ sur la croix” du peintre Le Greco. Tout près, se trouve également Can Trincheria. Il s’agit d’un bâtiment construit au XVIIIème siècle , résidence de la lignée des Trincheria qui eut un rôle d’importance dans la vie sociale et politique dans la ville d’Olot. Flâner à l’intérieur de la maison et découvrir la décoration d’époque, le mobilier, mais également la crèche géante de la famille et sur laquelle de nombreux artistes collaborèrent, est un voyage au cœur même de l’histoire.
La maison Gaietà Vila se trouve devant les escaliers de l’église de Sant Esteve. Il s’agit d’un modèle d’architecture moderniste de la Garrotxa. Elle donne également accès à un des espaces les plus emblématiques de la ville: le Firal (champs de foire). Cette avenue appelée officiellement Blay, expose, à ciel ouvert, quelques unes des plus grandes œuvres artistiques de la ville. Nous y trouverons l’œuvre La Lecture (Blay) ou encore L’origine (Xargay). Certains de ses édifices sont des références historiques du mouvement carliste d’Olot. La maison Solà-Morales ou encore le théâtre municipal de plus de cent ans d’histoire, qui malgré l’incendie qui le détruisit, reste un point de référence de la vie culturelle et théâtrale de la ville.
Au-delà du Firal, se trouve le quartier du Torin, les archives municipales et la place de Braus. Construite au milieu du XIXème siècle, cette place fait partie des plus anciennes de Catalogne. Ce lieu destiné autrefois à la tauromachie, n’accueille plus de course depuis longtemps par manque d’intérêt local, puis par prohibition légale dans toute la Catalogne.
Depuis ce point, nous pourrons nous diriger en direction du cimetière, puis continuer jusqu’à la cime du volcan Montsacopa. En haut, nous pourrons profiter des vues spectaculaires et des tours décrites dans l’itinéraire des volcans. Nous pourrons également contempler la chapelle de Sant Francesc. Elle fut construite durant la guerre d’indépendance espagnole sur une ancienne construction militaire. Sa présence dans cet espace privilégié et symbolique, domine toute la perspective de la ville d’Olot. À ses pieds, s’ouvre l’ancienne ville puis la nouvelle qui s’étend dans les contrées.
De l’ancien bourg, nous pouvons emprunter la rue Sant Rafael, et trouver un autre des bâtiments emblématiques de la ville: l’hôpital de Sant Jaume.
Il est recommandé de laisser le quartier de l’Eixample en empruntant la rue Vayreda. Nous y trouverons deux édifices nous ouvrant les portes de l’histoire d’Olot qui nous permettront de découvrir quelques uns de ses personnages célèbres. Il s’agit du musée des Saints (musée dels Sants) et de la maison familiale des Vayreda. Le musée se situe au sein même du bâtiment néogothique où Joaquim Vayreda et Josep Berga i Boix fondèrent en 1880, l’atelier d’images religieuses de l’Art Chrétien. Cet espace permet, au-delà d’admirer des pièces d’exception, de voir le fonctionnement même d’un atelier. Il faut souligner que la ville compte encore aujourd’hui divers ateliers dédiés à cette tâche et que les Saints d’Olot ont encore une haute réputation dans le monde entier.
Devant le musée des Saints, face à la rue Vayreda, se trouve la maison familiale des Vayreda. Les frères Joaquim (1843-1894) et Marià (1853-1903) et le botanique Estanislau ainsi que de nombreuses autres personnalités, ont joué un rôle d’importance dans la vie d’Olot. C’est pour cette raison que l’itinéraire “Souvenir de la dernière guerre carliste” décrit et explore la vie et œuvre du peintre et écrivain Marià Vayreda.
La rue Sant Rafael nous mènera à la place Clarà ou au Parc Vell. La splendeur botanique ambiante, les caractéristiques voûtes de style noucentisme, la sculpture de la Maternité réalisée par Josep Clarà, sont autant d’éléments dépaysants, qui nous offriront un havre de paix au milieu de la ville. Auparavant, ce lieu était un couvent, puis il fut converti en espace militaire. Depuis la place nous pourrons nous diriger en direction de la nouvelle ville qui se construisit au long du XXème siècle. Quelques uns de ces quartiers furent dessinés au début de siècle, d’autres dans les années soixante, et enfin certains tout récemment. Découvrons ensemble, quelques uns des lieux emblématiques de cette nouvelle ville d’Olot.
Le quartier de l’Eixample Malagrida fut le projet de Manuel Malagrida. Cet homme originaire d’Olot, fit fortune en Amérique. À son retour, il acheta les terrains qui se trouvent actuellement entre la rue de Barcelone et le fleuve Fluvià, et fit la promotion de leur urbanisation. Malagrida voulait mettre en place un projet que les noucentistes dénomment la Cité-jardin avec des maisons individuelles avec jardins et de larges rues. Bien que le quartier de l’Eixample ne fût pas construit dans son intégralité à l’époque de Malagrida, l’urbanisme postérieur respecta le dessin original qu’il avait souhaité.
En sortant du quartier de l’Eixample et en prenant la direction du centre ville, nous trouverons le parc Nou, et d’autres petits squares et étangs qui invitent à la promenade, au calme et à la placidité. À l’intérieur du parc, se trouve le musée des volcans. Il se situe à l’intérieur d’un joli bâtiment daté de 1854. Cet espace nous permettra de nous initier à la vulcanologie et de connaitre les particularités des volcans et des paysages de la Garrotxa. Tout prés nous découvrirons également les Parages de la Moixina. Ce lieu est parsemé de recoins, de fontaines et ruisseaux. Il s’agit d’un des endroits les plus enchanteurs de la région. La fontaine même de la Moixina est d’une beauté à couper le souffle, quelle que soit la saison. C’est pour cette raison que les peintres de l’Ecole d’Olot et les plus grands peintres de paysages du pays viennent depuis toujours dans ce lieu unique.
Enfin, un des lieux incontournables est également la voie verte qui transite par les fontaines de Sant Roc et le quartier de la Estació (quartier de la gare). Ce chemin qui suit le fleuve Fluvià est l’axe d’entrée et de sortie de la ville d’Olot sur l’ancienne ligne de chemin de fer qui reliait Sant Feliu de Guixols, Girona et Olot. Aujourd’hui cette voie est exclusivement réservée aux randonneurs et cyclistes.
Cet itinéraire nous a permis de savourer Olot à travers une ballade dans ses rues, places et parcs. Nous avons marché à la cime de ses volcans, profité de ses bâtiments à l’architecture moderniste et pu apprécier ses produits du terroir. Mais Olot regorge de trésors que nous pourrons découvrir petit à petit au fil des jours.
La ville d’Olot est la capitale de la région de la Garrotxa. Elle est de petite taille et nous pourrons la découvrir en nous baladant à pied. Sur cet itinéraire, tu découvriras l’ancienne ville d’Olot qui était construite avec des murailles qui en faisaient tout le tour. Ces murailles ont été détruites il y a de cela plus de 100 ans, mais certaines parties sont encore visibles aujourd’hui. Après avoir vu ces ruines, nous découvrirons des bâtiments et des parcs magnifiques. Nous pourrons nous y arrêter et les dessiner. Nous entrerons également dans des musées où nous apprendrons plein de nouvelles choses.
Dans l’ancienne ville d’Olot, tu verras que toutes les constructions d’avant 1428 ont disparu. La raison est qu’en 1427 et 1428, il y eu de terribles tremblements de terre qui détruisirent quasiment toutes les maisons de la ville. Les hommes reconstruisirent la ville et c’est celle que tu vois aujourd’hui. Ces fameux volcans sont tout proche d’Olot et même à l’intérieur même de la ville comme le volcan Montsacopa. Si tu es sportif et que tu n’as pas peur de la montée, tu pourras aller jusqu’à sa cime!
Une fois en haut, tu verras comme l’effort en valait la peine! Tu pourras faire le tour du cratère et même descendre jusqu’à son centre! Comme les volcans ne crachent plus de lave depuis plus de 10.000 ans, les hommes ont construit des édifices tout en haut de leurs cimes. Ainsi tu pourras découvrir la chapelle de Sant Francesc et voir depuis cet endroit, toute la ville d’Olot. Si tu as des talents d’artiste, tu pourrais même t’amuser à dessiner cette vue spectaculaire. Avant de descendre, il faut que tu saches que le bâtiment le plus haut d’Olot est le clocher de l’église de Sant Esteve. Est-ce que tu es capable de le distinguer? Ensuite nous redescendrons et nous nous promènerons dans les quartiers que tu auras vu de haut juste avant.
En bas, juste à côté de l’église, il y a plein de petites ruelles qui ont été construites il y a bien longtemps. Tu verras qu’il y a des bâtiments magnifiques, certains avec des balcons de style moderniste, plein de couleurs.
Si tu aimes faire du vélo, Olot sera ta ville préférée. Il y a une piste cyclable qui traverse pratiquement toute la ville et qui rejoint une voie verte, juste après avoir traversé le fleuve Fluvià. La voie verte c’est un chemin qui s’est construit sur l’ancienne voie de chemin de fer. Tu pourras donc pédaler là où avant il y avait les rails qui allaient aux fontaines de Sant Roc puis sortaient de la ville...si tu continuais à pédaler, tu pourrais arriver à Gérone et même au village de Sant Feliu de Guixols, à côté de la mer !

Curiosité

La magnitude des tremblements de terre de 1427 et 1428 qui rasèrent Olot fut une telle tragédie que le roi Alphonse V d’Aragon, laissa les habitants de la ville décider de la position de reconstruction de la métropole. La décision fut de la reconstruire en dehors des murailles et, pour autant, en dehors du contrôle de l’évêque de Ripoll, fait qui évidemment ne va pas lui plaire. C’est pour cette raison que les rues situées à côté de la place Major sont disposées en forme de carré.

Données complémentaires

Recommandation: D’être attentif à l’agenda culturel de la ville d’Olot. Des activités et des actes de promotion de la ville, tant au niveau culturel que gastronomique et historique, sont en permanence organisés tout au long de l’année.