Garrotxa Cultour - Página Principal

Menu Accueil
Proposition Garrotxa Cultour
Le coeur du Parc

CPN
Le coeur du Parc

  1. A+
  2. A-
14 Éléments dans cette propositions
Découvrez le patrimoine architectural qui se cache entre les volcans, les bois d'hêtres et les coulées de lave d'une beauté exceptionnelle.

Description

Changer à texte pour enfant Changer à description normale
Au cours de cet itinéraire, nous découvrirons le village de Santa Pau et le parc naturel volcanique de la Garrotxa. Nous visiterons des églises, des ermitages et de nombreux lieux singuliers. Nous pénétrerons également dans d’épaisses forêts et nous nous aventurerons dans le cratère d’un volcan. Sur cet itinéraire, la culture et la nature font bon ménage. L’itinéraire commencera au mirador de Can Pauet. De ce point de vue, nous admirons le village médiéval de Santa Pau et ses alentours. D’autres itinéraires traversent également le village, tels que la route médiévale, l’itinéraire des Remences et l’itinéraire des Carlistes. Il est donc fortement recommandé de se promener dans ses ruelles pavées. Le bourg de Santa Pau étant le centre géographique de la municipalité, nous diviserons cet itinéraire en petites excursions allant du centre du village aux points cardinaux de la commune. Nous réaliserons la première visite à l’Est, en nous dirigeant en direction de Banyoles. Après avoir laissé la route principale, nous marcherons jusqu’a découvrir la Pierre du Diable, un grand menhir basaltique. La légende conte que le Diable lui-même le déposa ici. La science en revanche assure que ce fut nos ancêtre du néolithique. En continuant le sentier, et après une jolie ballade, nous arriverons à la chute d’eau de Can Battle, un lieu enchanteur où se rafraichir notamment quand il fait très chaud. De retour au village, nous pourrons tourner à gauche et arriver au sanctuaire de Santa Maria dels Arcs. Cette église fut la paroisse de Santa Pau jusqu’aux tremblements de terre de 1427 et 1428. Au cours du temps, cette église a souffert de nombreuses calamités et a été reconstruite à différentes époques. De nouveau au bourg, nous emprunterons le chemin du nord et monterons cette fois ci, en direction du mont de Sant Julia del mont. Le premier lieu d’intérêt que nous rencontrerons sera l’église de Sant Marti Vell, juste a côté d’un chemin goudronné. Si nous souhaitons continuer en direction de la montagne, nous devrons stationner ici et continuer à pied, traversant des lieux boisés et solitaires, jusqu’à découvrir la chapelle de Sant Abdo et Sant Senen, également appelés Sant Nin I Sant Non, patrons des paysans. Il s’agit d’un lieu isolé et de recueillement. Durant des siècles ce fut le lieu idéal pour demander des bienfaits aux deux saints. En continuant l’ascension, nous arriverons à la cime de Sant Julìa del Mont. Nous y trouverons le sanctuaire qui porte le même nom. Au pied du sanctuaire millénaire, nous dominerons la vallée du fleuve Ter et du fleuve Fluvia. Cette position stratégique explique l’importance du lieu au cours de l’histoire. Aujourd’hui, ce lieu nous offre un havre de paix et des vues magnifiques qui compensent largement la rude ascension. La dernière partie de l’itinéraire sera la Fageda d’en Jorda et la chaine des volcans. En sortant de Santa Pau par la route en direction d’Olot, a l’Ouest, nous trouverons l’église de Santa Llucia de Trenteres. Entre les volcans de Croscat et du Torrent, proche du puy de la Costa, nous trouverons une autre église magnifique: celle de Sant Miquel Sacot. Nous ferons l’ascension du volcan de Santa Margarida et descendrons dans son cratère circulaire, où nous trouverons l’ermitage de Santa Margarida Sacot. Peu d’églises se situent dans un lieu aussi particulier et pittoresque que celui-ci. Derrière ce volcan, nous découvrirons de précieux endroits tels que la Fontpobra et le château de Colltort, où nous pourront profiter de vues privilégiées sur l’ensemble du parc naturel. Cet itinéraire nous a permis de visiter le village de Santa Pau, et son richissime patrimoine médiéval. Nous avons traversé son territoire et découvert une multitude de petits ermitages, de chapelles disséminées au milieu des bois et montagnes, et finalement nous avons découvert les volcans et la Fageda, au cœur du Parc Naturel de la zone volcanique de la Garrotxa.
Dans cette excursion nous visiterons Santa Pau, un village médiéval de la Garrotxa. Où que nous regardions, nous ne verrons que montagnes et bois a perte de vue. Un paysage merveilleux! À Santa Pau nous pouvons nous balader dans son bourg médiéval qui fut construit il y a de ça 700 ans. À l’intérieur du château, qui est un peu plus ancien que le bourg lui-même, vivait le baron. À cette époque c’était une personne très importante. Les gens vont commencer à construire leurs maisons tout près du château pour se sentir plus en sécurité et protégés par le tout puissant baron. Il faut penser que les époques passées n’ont pas toutes été aussi tranquilles et sûres que la nôtre...ces murs en ont vu de toutes les couleurs! Nous pourrons également nous balader dans les ruelles et arriver à la place centrale, dite “la Plaça Major”. Les jours de marché, la place se remplit de paysans des alentours qui viennent commercer. D’ailleurs autrefois, la place s’appelait « l’exposition des bœufs ». Imaginez-vous la place remplie de stands, de charriots, de bêtes et la foule. Quel tumulte! Juste à côté du village, il y a d’impressionnants volcans. Beaucoup ont une forme de montagnes, et il est difficile de savoir s’il s’agit d’un volcan ou d’une colline. D’autres en revanche ont la forme typique des volcans, pour eux aucun doute n’est possible. Nous pourrons monter jusqu’à la cime de quelques-uns et même descendre dans leurs cratères. Mais pas de panique! Ces volcans sont endormis et cela fait très longtemps qu’ils ne crachent plus de lave, c’est pour cela que des arbres y ont poussé et qu’il y a même un ermitage au centre du cratère de Santa Margarida. La lave est un liquide brulant qui sort du volcan et recouvre tout ce qu’il touche. Quand la lave se refroidit, elle se transforme en pierre. De nombreux villages, forêts et champs de la Garrotxa sont situés sur des restes de lave expulsée du centre de la terre, il y a de cela bien longtemps. Les terres d’origine volcanique sont très riches et favorisent la culture de certains produits tels que le haricot, spécialité de Santa Pau. Et justement parce qu’il pousse sur cette terre, il a un goût différent des autres haricots. Il est unique et singulier tout comme le village de Santa Pau. Profitons du fait que les volcans dorment pour continuer à jouer aux aventuriers et à nous aventurer dans leurs cratères...Mais attention! si jamais un volcan venait à se réveiller et entrait en éruption, nous devrions prendre nos jambes à nos cous! Et partir bien vite ! Et çela pourrait bien arriver: car nous calculons qu’une éruption pourrait se produire entre l’an 2000 et 3000...alors ne perdons pas de temps et profitons qu’ils dorment encore!

Curiosité

Le parc naturel de la zone volcanique et de par là même la région tout entière de la Garrotxa, est un exemple d’un succès unissant le respect du patrimoine naturel et culturel avec l’activité économique. Un des moteurs économiques avec une grande vocation sociale, est la coopérative La Fageda. Ce projet sans but lucratif a pour objectif l’intégration par le travail des personnes handicapées mentales de la région. Elle offre un poste de travail à plus de 280 personnes, 60% d'entre elles présentant un handicap mental. Des visites guidées permettent de comprendre comment s’organise l’activité et s’élaborent les produits. Des dégustations sont même proposées. C’est à s’en lécher les doigts!

Données complémentaires

Recommandation: Il faudrait que vous fassiez une halte à la Fageda d’en Jordà, à laquelle Joan Maragall va dédier unes des plus belles et importantes poésies de Catalogne. Ce poète fût une figure majeure de la poésie moderniste de la fin du XIXème et du début du XXème siècle, et un des plus importants et populaires écrivains de la littérature catalane. Dans son poème “la Fageda d’en Jordà”, il immortalisa ce paysage et le situa dans l’imaginaire littéraire et poétique de tous les catalans. 100 ans nous séparent du poète, et pourtant, nous pouvons encore aujourd’hui sentir les mêmes sensations que Maragall en entrant dans le bois de la Fageda.

Plus d'information

Géographie: Santa Pau se trouve au sud-est de la région de la Garrotxa et au milieu de la vallée formée par les montagnes de Finestres et de Sant Julia del mont. Le fleuve Ser y prend sa source. Il rejoint dans sa course, son affluent le Fluvia venu d’Olot et de Castellfolit de la Roca situés de l’autre côté de la montagne de Sant Julia. Santa Pau fait partie d’un chemin historique qui unit Olot à Banyoles, en passant par Mieres et Sant Miquel de Campmajor. C’est une région riche au niveau géologique et géographique, où nous pourront découvrir une chaine volcanique, des montagnes, des vallées, des fleuves...

Histoire: Nous trouvons des références de Santa Pau datées de 878, il y a plus de 1000 ans! La baronnie de Santa Pau est crée à la fin du XIII. À cette époque, le baron réside dans le château. La construction de maisons et de places s’ensuit, puis par la suite celle de murailles afin de protéger et sécuriser le bourg. Une des places les plus emblématique du village est la Grande place (Plaça Major), qui avant de porter ce nom, se nommait la « Foire des bœufs” où les paysans des alentours se réunissaient les jours de marché. Les voutes de cette place nous montrent l’évolution de l’art gotique rural catalan au long du XIIIème et XIVème siècle. Elles étaient de plus très utiles pour se protéger de la pluie les jours de marché. Les Remences (serfs de la glèbe) et des siècles plus tard les Carlistes sont passés par Santa Pau, faits qui démontrent la situation stratégique de ce village. Ces itinéraires nous montrent une histoire pleine de batailles, de guérillas qui descendaient des montagnes alentours pour attaquer le village et le convertir en place forte. Comme nous le verrons par la suite, depuis la naissance des volcans jusqu’à l’actualité, Santa Pau a une très longue et riche histoire.

Les volcans: Un volcan c’est le lieu où la matière rocheuse est expulsée des entrailles de la terre à l’extérieur. C’est la conséquence d’un long processus de mouvements de plaques tectoniques. Quand l’éruption se produit, celle-ci peut être d’intensité variable, ce qui explique la variété des formes de volcans. De plus, si nous prenons en compte la différence d’âge d’un volcan à l’autre, nous aurons alors quelques pistes pour comprendre leur grande diversité dans l’actualité. En Catalogne nous pouvons trouver d’autres zones volcaniques. De fait, elles se situent tout proche à la Selva où à l’Emporda. Mais c’est en Garrotxa que l’on trouve le plus grand nombre de volcans et la plus grande diversité. De plus, c’est également ici que la zone volcanique est la mieux conservée puisqu’il s’agit de la plus récente. Il y a 10.000 ans un de ces volcans entrait encore en éruption.

Le parc natural de la zone Volcanique de la Garrotxa: Au XIX siècle, Francesc Xavier de Bolos va découvrir, étudier et propager la richesse volcanique de la Garrotxa. Depuis, il est encore des fois où nous ne sommes pas toujours conscients de la richesse du patrimoine et où celui-ci s’exploite de manière peu respectueuse. C’est à partir de la seconde moitié du XXème siècle que l’on va donner de l’importance à la préservation de ce patrimoine naturel, richesse de notre pays. Vont apparaitre alors les premières lois de protection du patrimoine naturel et dans les années 80 le parc naturel de la Zone Volcanique de la Garrotxa va être crée. Dans le parc naturel nous pouvons compter plus de 42 cônes volcaniques. Il s’agit de la plus jeune chaine volcanique de toute la Péninsule Ibérique. La première activité sismique remonte à seulement 350.000 ans. En comparaison, celle de l’Empordà remonte à plus de 10 millions d’années, elle est par conséquent 30 fois plus ancienne. Nous verrons que certains volcans sont, géologiquement parlant, très jeunes. Tous les volcans de la zone volcanique sont inactifs, mais ils ne sont pas éteints. Il n’est d’ailleurs pas inenvisageable que dans un futur plus ou moins proche, de nouvelles éruptions aient lieu. De fait, on suppose que certains volcans pourraient entrer en éruption entre l’an 2000 et 3000, un laps de temps qui peut nous sembler long mais qui est réellement très court en terme géologique. Tous les volcans de la Garotxa sont de type monogénique c’est-à-dire qu’ils se sont formés à partir d’une seule éruption. Par conséquent s’il y avait une autre éruption prochainement, il se créerait un autre volcan. Un des volcans le plus caractéristique, connu et visité de tout le parc Naturel est celui de Santa Margarida. Son cône de 330 mètres de diamètre est de forme circulaire. Il s’élève à plus de 600 mètres. Le trou du cratère mesure de 40 à 70 mètres de profondeur. De part sa forme caractéristique, sa facilité d’accés et le magnifique ermitage qui se trouve en son centre, le volcan de Santa Margarida est un des lieux les plus visités du parc. Un des volcans le plus caractéristique, connu et visité de tout le parc Naturel est celui de Santa Margarida. Son cône de 330 mètres de diamètre est de forme circulaire. Il s’élève à plus de 600 mètres. Le trou du cratère mesure de 40 à 70 mètres de profondeur. De part sa forme caractéristique, sa facilité d’accés et le magnifique ermitage qui se trouve en son centre, le volcan de Santa Margarida est un des lieux les plus visités du parc. Des populations se sont installées depuis des millénaires en Garrotxa. Aux falaises de la Barroca nous trouvons les signes les plus anciens de cette présence humaine dans la région. Nous savons que cette présence date du paléolithique moyen, supérieur et du mésolithique. Pour autant (même si nous ne pouvons pas l’affirmer) l'apparition des hommes aurait coïncidé avec l’époque des éruptions volcaniques. Ce que nous savons avec certitude c’est que l’occupation du territoire va être conditionnée hier comme aujourd’hui par les éruptions, le type de sol et la typographie qui en résulte.