Garrotxa Cultour - Página Principal

Menu Accueil
Proposition Garrotxa Cultour
Les coulées de lave

CL
Les coulées de lave

  1. A+
  2. A-
4 Éléments dans cette propositions
Venez visiter les paysages formés par des abruptes et hautes falaises, qui ont modelé les volcans il y a déjà des milliers d'années.

Description

Changer à texte pour enfant Changer à description normale
Sur cet itinéraire, nous découvrirons différents lieux d’intérêt de la Garrotxa, où il y a de ça plusieurs milliers d’années s’y produisait une activité volcàniques riche et variée. Certaines éruptions volcaniques ont expulsé une grande quantité de lave. Celle-ci va s’étendre sur les vallées avoisinantes et se convertir en refroidissant, en basalte. Nous appelons ce phénomène les “coulées de basalte”. Nous pourrons les observer de très près. Nous découvrirons également les conséquences de l’érosion provoquée par les fleuves qui immuablement cherchent à regagner leurs cours originels et sculptent avec l’aide des éléments, les coulées. La combinaison des roches volcaniques, avec l’eau qui filtre entre les failles, les fleuves, les changements de température et de passage du temps ont sculpté de spectaculaires falaises et des enclaves géologiques tout à fait singulières.Nous commencerons notre itinéraire à Castellfollit de la Roca, au pont surplombant le fleuve Toronell. Au pied de l’actuel pont métallique, Vous pourrez observer les vestiges gothiques de l’ancien pont. Celui-ci résista durant des siècles mais la crue de 1970 eut raison de lui et l’emporta. Sur l’autre fleuve, le Fluvia, vous trouverez le pont cassé situé à quelques mètres seulement du pont actuel. Ce pont a une forte charge historique car traverser le fleuve Fluvia et avoir accés au village à cet endroit fut un point hautement stratégique pour relier la région de l’Emporda à Olot. Les constructions et les destructions sont les stigmates des différentes étapes de l’histoire moderne et de ses difficultés.Les deux ponts étaient utilisés pour traverser les deux fleuves qui se trouvent de part et d’autre du village, en contrebas. C’est justement dans ces fleuves, le Toronell et le Fluvìa, que nous trouvons l’explication de la singularité géologique de la commune de Castellfollit. Le village est construit sur une falaise formée de deux coulées de lave différentes: la première de 217.000 ans d’âge, provenait de Batet et arriva par la vallée du Fluvia. La seconde, de 192.000 ans, quant à elle provenait de Beguda et suivait le cours du fleuve Turonnell. Le passage du temps, l’érosion par filtration d’eau qui cassa des blocs de falaise, et l’érosion des fleuves vont sculpter cette lave refroidie et la convertir en basalte avec la forme que nous lui connaissons aujourd’hui. Depuis Castellfollit, nous pouvons emprunter la route Castellfollit-Begudà-Sant Joan les Fonts d’itinerannia. Il s’agit d’une route bien signalisée que nous pouvons emprunter en un peu plus de 4 heures à pied. Nous pouvons également nous déplacer en voiture par la route qui joint les deux communes.

Sant Joan Les Fonts nous offre différentes options de balades dans les alentours de la commune. Nous pourrons emprunter l’itinéraire de Les Fonts et Verlets, où l’eau sera l’élément protagoniste. Il s’agit d’une excursion avec différentes combinaisons. Un parcours accessible où nous longerons des canaux et ruisse aux et où nous pourrons découvrir de nombreuses sources telles que Can Xerbanda, la Font freda, les Mulleres, la font Bona et la Rompuda. Tout cela sans compter que si nous nous égarons dans le village, nous découvrirons obligatoirement d’autres sources telles que la source du Rois ou la source de Can Brunso. Toutes furent construites au début du XXème siècle en tant que fontaines publiques. Sur la route des Trois coulées (Les Tres Colades) et del Boscarró, la géologie et le volcanisme seront de nouveaux les protagonistes. L’itinéraire débute à côté de la paroisse en montant les escaliers qui se trouvent sur notre droite. Il suffit ensuite de suivre l’itinéraire signalisé. Nous descendrons en direction du rivage du Fluvìa, devant le moulin Fondo, où coïncident sur le même lieu trois coulées de lave de périodes différentes et aujourd’hui superposées. Plus en hauteur, aux alentours de Boscarró, nous pourrons observer les formes que la dernière coulée de lave à produit à son refroidissement: des prismes et des masses de pierres basaltiques. À cet endroit, nous passerons également à côté d’une ancienne mine qui exploitait autrefois la pierre volcanique. Ces pierres sont très appréciées notamment pour la construction de bâtiments et rues car il s’agit d’un matériel très résistant, dur et isolant. Laissons le Boscarró derrière nous et continuons sur le chemin longeant le ruisseau de Bianya jusqu’à arriver aux falaises de Fontfreda. Là aussi nous pourrons apprécier les différentes formes géométriques de la troisième coulée de lave. Bien qu’il n’y ait pas de difficultés particulières sur cet itinéraire, il est important d’être bien chaussé afin d’éviter des glissades. Nous allons en effet marcher une bonne partie du parcours sur des pierres basaltiques saillantes. Nous devrons également franchir quelques ruisseaux et pratiquer notre sens de l'équilibre. Sur cet itinéraire, nous pourrons admirer comment au fil des millénaires, des couches de matières venant du centre de la terre se superposèrent. Des premiers volcans, puis d’autres par la suite ont expulsé de la lave. Celle ci descendait et recouvrait tout le territoire jusqu’à ce qu’elle refroidisse.

Mais les falaises basaltiques se trouvent également ailleurs, car les coulées de lave se propagent dans les vallées de la région volcanique d'Olot. L'un des endroits où vous pouvez le voir plus clairement est au milieu de Santa Pau, où l'action érosive de la rivière Ser a révélé une falaise basaltique très intéressante, mais on peut aussi la trouver à Olot, près de la rivière Fluvià, entre le quartier des Tries et La Canya.

L’érosion postérieure des fleuves et ruisseaux va laisser notre territoire tel que nous le connaissons aujourd’hui.
Sur cet itinéraire, nous visiterons deux villages de la Garrotxa: Castellfollit de la Roca et Sant Joan les Fonts. Nous allons ainsi apprendre comment il y a de cela bien longtemps, dans cette région, la terre n’était pas aussi tranquille qu’aujourd’hui. Nous verrons de nos propres yeux comment les volcans crachaient leur lave. Nous le constaterons à Castellfollit, juste à côté du fleuve Fluvìa. Si nous levons un peu la tête, nous allons voir un mur très haut. Ce mur n’est pas l’œuvre de l’Homme, mais celle de la nature. Il y a de cela des milliers d’années, les volcans de la Garrotxa vont cracher tellement de lave que celle-ci va arriver jusqu’ici !La lave est un liquide bouillant, constitué de roches fondues, qui provient du centre de la terre et que les volcans crachent quand ils entrent en éruption. Lorsque la lave refroidit, elle redevient pierre. Au fil des siècles, les fleuves vont éroder cette pierre de lave jusqu’à la transformer en cet immense mur que nous avons devant nous. Bien plus tard, les hommes vont construire des maisons et des routes sur cette pierre jusqu’à se convertir en ce village de Castellfollit de la Roca. Tout prés de Sant Joan les Fonts, nous pouvons voir des murs similaires mais de plus petites dimensions, avec des coulées qui ont des formes géométriques. Heureusement tout cela s'est passé il y a de cela bien longtemps. Il est fort probable que les dernières éruptions des volcans de la Garrotxa ont coïncidé avec la venue des premiers hommes venant peupler cette terre. Tu t’imagines? Il devait falloir être en alerte constante, parce que la lave quand elle descend, elle va très vite et rien ne l’arrête! Actuellement les volcans sont endormis, mais d’un jour à l’autre ils pourraient se réveiller. Restons donc vigilants!Sur cet itinéraire, nous pourrons découvrir bien d’autres choses. A Castellfollit de la Roca, là où il y a aujourd’hui le pont métallique audessus du fleuve Toronell, il y avait autrefois un pont énorme fait de pierre. Le fleuve Toronell récupère les eaux de pluie des montagnes. Parfois il pleut tellement que cela provoque des inondations. Une des grandes inondations va avoir lieu il y a de cela 50 ans. Elle emporta ce pont qui avait plus de 100 ans. Aujourd’hui tu peux encore voir quelques pierres de ce pont que l’eau n’a pas encore réussi à emporter. A Sant Joan les Fonts nous découvrirons l’origine du nom du village. L’excursion des Fonts i Verlets nous mènera au milieu des champs, des ruisseaux, de zones humides et surtout à des sources d’eau, telles que les sources de Fontfreda, des Murelles et de la Font Bona. Si tu as soif, tu n’auras qu’à ouvrir la bouche!

Ces murs de pierre ont été vus principalement sur la rivière Fluvià, en passant par Sant Joan les Fonts et Castellfollit de la Roca. Mais cette même rivière passe aussi par Olot et là, elle laisse voir d'autres murs de pierre, mais ils ne sont pas si hauts.

Une autre rivière qui laisse également apparaître un autre mur de pierre est l'Être, juste au moment où elle traverse Santa Pau.

Données complémentaires

Recommandation: Que vous essayiez les différentes combinaisons que vous propose l’itinéraire de Fonts i Verlets à Sant Joan les Fonts. Sur cet itinéraire vous trouverez en effet plusieurs croisements qui permettent d'explorer différents sentiers. La grande majorité sont trés bien signalisés et indiquent le temps de balade d’un point à l’autre. Vous pourrez également depuis cet itinéraire, continuer en direction des Trois Coulées et de Boscarró.

Plus d'information

Géographie: La zone des coulées de lave de Castellfollit de la Roca et Sant Joan les Fonts se trouve au centre de la région de la Garrotxa, tout prés de la ville d’Olot. Ensemble, elles font partie de la vallée du Fluvìa qui commence sur la plaine d’en Bas, traverse la ville d’Olot, tourne à l’Est, et descend successivement à la Canya, à Sant Joan les Fonts puis à Castellfollit de la Roca. Juste sous la cime des falaises de Castellfollit de la Roca, le fleuve Turonell se rencontre avec le fleuve Fluvìa, qui suivra son cours jusqu’à la plaine de l’empordà et embouchera au village de Sant Pere Pescador. Cette vallée est un lieu de passage habituel pour relier la région de la Garrotxa à l’Alt de Emporda et au port de Roses.
Grande partie du territoire de la plaine et de la ville d’Olot, des villages de Santa Pau, Sant Joan les fonts et Catellfollit de la Roca ainsi que les vallées les unissant sont situées sur des coulées de basalte.

Les Coulées de Lave: Les coulées de lave sont le résultat d’éruptions volcaniques qui expulsent de la lave liquide. Ce magma peut se déplacer sur de grandes distances recouvrant tout ce qui se trouve sur son passage. Quand elle se refroidit, elle donne lieu à différentes constructions géologiques. Le refroidissement est un autre processus qui marque la géologie de l’élément.La colonne basaltique de Castellfollit s’est formée par superposition de deux coulées de lave. La première date de 217.000 ans. Cette coulée venait de la zone de Batet et avançait en descendant la vallée du Fluvìa. La seconde coulée date de 192.000 ans. Cette fois-ci la coulée descendit la vallée du Toronell et recouvrit la première. A simple vue nous pourrons voir que la partie supérieure a une forme de colonne alors que la partie inférieure a une forme de dalles. Entre ces deux coulé es nous pouvons observer les sédiments qui vont s’y déposer et qui durant des milliers d’années vont former le sol pour ensuite être recouverts par la seconde coulée. Nous pourrons voir le même phénomène à Sant Joan les Fonts et dans le secteur de Moli Fondo.
Les falaises de Castellfollit de la Roca font actuellement un kilomètre de large et atteignent 50 mètres de haut en leur point le plus haut. La falaise a depuis toujours souffert de l’érosion provoquée par les deux fleuves et par la gélification. Cette dernière se produit lorsque l’eau de pluie s’infiltre a travers de la roche volcanique. Ce processus d’une part change la composition chimique, et d’autre part, provoquée par le froid, l’eau gagne du volume et aide à fracturer la roche. Pour cette raison le recul des falaises est un processus inéluctable. A Sant Joan les Fonts nous ne trouverons pas de falaises aussi spectaculaires et gigantesques que celles de Castellfollit, mais nous pourrons y découvrir une richesse géologique tout à fait singulière. Dans le cas de Moli Fondo, nous pourrons voir jusqu’à trois coulées de lave superposées. La première provient des volcans de Batet. Elle va se déposer et se refroidir il y a de cela 600.000 années. Au dessus une seconde coulée va s’y ajouter il ya 150 000 ans. Et enfin, la troisième va provenir du volcan de la Garrinada, il a de cela 120.000 ans. Cette dernière coulée est celle que nous pouvons voir à Boascarro. Prismes et dalles nous montrent comment le refroidissement de la lave prend différentes formes selon comment elle se produit : si ce refroidissement se fait au repos, elle pourra prendre une forme de colonne, alors que si il se produit quand la masse de lave est en mouvement, elle prendra la forme de dalles. Il existe une autre forme de coulée en forme de grands blocs de pierres. Sur cette dernière coulée de lave, nous pourrons apprécier les trois formes possibles. En suivant le chemin à côté du ruisseau de Bianya, nous arriverons aux Cingles de Fontfreda. Durant tout l’itinéraire, nous trouverons des exemples concrétisant comment le ruisseau de Bianya et la gélification ont érodé le terrain durant des millénai res. Il faut souligner que dans le secteur du Boscarró, sur une petite esplanade en hauteur, des ruines d’un village ibériques ont été découvertes et qu’il y a beaucoup de choses encore enfouies...